Alimentation

De La-chevre.

Les Chèvres Laitières

Les chevrettes de remplacements représentent la relève potentielle du troupeau, leurs élevage doit être considéré comme un investissement dans le futur troupeau


L'alimentation de la chèvre vise à obtenir une production optimale de lait. Il faut donc adapter l'alimentation à son cycle de production (gestation, lactation) qui se termine par le tarissement.


Le bouc représente 50% de la génétique du troupeau, il est trop souvent celui qui représente le moins d'intérêt de la part des éleveurs.




Les Chèvres de Boucherie

L'équilibrage d'une ration commence par fournir la quantité minimum d'un aliment du lequel un animal a besoin pour maintenir son poids corporel ou pour se développer à un certain taux.

Il est primordial de fournir une nutrition proportionnée à la chèvre pour lui donner toutes les chances de produire des chevreaux en bonne santé et vigoureux et pour lui permettre de produire le lait dont elle aura besoin pour élever ses petits.

Gardez votre mâle en bon état corporel pour débuter la saison des chaleurs. Un mâle qui est trop gros ou trop mince, ne sera pas agressif pendant la saison de reproduction.

Les rations des sujets de boucherie fourniront les niveaux élevés de protéine et d'énergie pour permettre la croissance de l’animal tout en ajoutant un bon état de chair.


Les Chèvres Angoras

L'alimentation du jeune en croissance doit permettre de couvrir non seulement ses besoins d'entretien et de croissance, mais aussi ses besoins pour la production de mohair.


L'alimentation de la chèvre Angora influence de façon particulière la quantité de mohair produite, la grosseur de la fibre et la qualité de sa toison.


Le potentiel génétique du bouc est très important pour le troupeau et un bon état de chair permet de garantir la production d'une semence de qualité. Le bouc doit donc avoir accès à une alimentation équilibrée.