Rationnement du bouc laitier

De La-chevre.


Le bouc représente 50% de la génétique du troupeau. Malheureusement, les éleveurs le négligent trop souvent.


L’alimentation du jeune mâle doit lui permettre d’atteindre le développement optimal de sa race afin qu’il puisse se reproduire au plus tôt. Les besoins d’entretient du jeune bouc et sont taux de croissance sont plus élevés que celui de la chevrette, si vous utilisez le programme alimentaire de la chevrette, il vous faudra augmenter les quantités d’aliments servis.
Dès l’âge de 18 mois, vous devrez évaluer son état de chair et son développement correctement, et ce, jusqu’à sa maturité (3 ans). Lorsque le bouc atteint sa taille adulte, son alimentation doit lui permettre de combler ses dépenses d’entretient, d’exercice et de production de sperme durant la saillie.

Les boucs reproducteurs ont des besoins énergétique d’entretient supérieurs de 10% à ceux des femelles, mais leurs besoins azotés et minéraux sont les mêmes. En période de reproduction, leurs besoins énergétiques, protéiques et minéraux sont augmentés de 15%.
Afin de ne pas nuire aux performances des boucs, il faut éviter de trop les engraisser, mais il ne faut pas qu’ils soient trop maigres non plus. Il est important que les boucs soient en excellent état de chair avant le début de la saison d’accouplement, certains boucs ont tendance à réduire fortement leur consommation d’aliments en période sexuelle.
Selon l’état de chair du bouc, les apports alimentaires seront augmentés d’environ 15% environ 6 semaines avant le début de la période d’accouplement et ce, jusqu’à 4 à 5 semaines après cette période afin de permettre au bouc de refaire ses réserves corporelles.

Lorsque les boucs sont au repos (en dehors de la période de saillie), ils ont juste besoins de recevoir le minimum pour couvrir leurs besoins d’entretient (foin à volonté sans aucun supplément).
Il est important que la ration alimentaire des boucs soit limitée en phosphore (2.5 g/kg de matière sèche), un excès de phosphore peut être à l’origine de la formation de calculs urinaires, ce problème peut perturber leur activité sexuelle.



Programme alimentaire


Jeune bouc:



Très bon fourrage (16% de protéines brutes)
Bon fourrage (12% de protéines brutes)
Fourrage médiocre (9% de protéines brutes)
Avant et pendant le sevrage:
  • Fourrage à volonté dès la 2ième semaine
  • Moulée à 18% de protéines brutes à volonté
  • Fourrage à volonté dès la 2ième semaine
  • Moulée à 18% de protéines brutes à volonté
-
15 jours après le sevrage jusqu'à 20 kg:
  • Fourrage à volonté
  • 200 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté
  • 400 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté
  • 600 g d'orge
  • Minéraux et vitamines



Bouc adulte:



Très bon fourrage (16% de protéines brutes)
Bon fourrage (12% de protéines brutes)
Fourrage médiocre (9% de protéines brutes)
Au repos:                 
  • Fourrage à volonté (min. 1.8 kg ingéré)
  • 100 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté (min. 1.6 kg ingéré)
  • 300 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté (min. 1.4 kg ingéré)
  • 500 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
En service:
  • Fourrage à volonté (min. 1.8 kg ingéré)
  • 300 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté (min. 1.6 kg ingéré)
  • 500 g d'orge
  • Minéraux et vitamines
  • Fourrage à volonté (min. 1.4 kg ingéré)
  • 700 g d'orge
  • Minéraux et vitamines